Son parcours en quelques mots

Le 1er janvier 2012, Grégoire Kern a repris la fromagerie de la Société de laiterie de Misery-Courtion et environs. C’est le projet d’une nouvelle fromagerie qui l’a intéressé, lui qui était auparavant dans une plus petite structure, à Chénens. Celle de Misery-Courtion a été agrandie en octobre 2014, avec l’arrivée des producteurs de Montagny-la-Ville, puis de Léchelles une année plus tard. Aujourd’hui, entre la fabrication et le magasin, Grégoire Kern travaille avec une équipe d’environ 10 personnes.

Son ressenti sur ces distinctions

Les résultats des distinctions étaient une surprise, lui qui ne s’attendait pas à être si haut dans le classement, mais ils reflètent avant tout un beau travail d’équipe : « Seul, on ne fait rien, la qualité de nos produits résulte de la collaboration entre le personnel de la fromagerie, les producteurs de lait et notre affineur. » Le prix est une belle récompense pour ce travail collectif et apporte de la motivation aux équipes. Mais pour Grégoire Kern, même les fabricants qui ne sont pas distingués font de très bons Vacherin Fribourgeois AOP : « Je trouve que nous avons vraiment une excellente filière, solidaire, tout le monde travaille dans la même direction. Ce qui est important, c’est le produit. Les artisans sont là pour transmettre ce savoir-faire afin qu’il perdure encore pour de nombreux siècles. » Pour le fromager de Misery-Courtion, qui avait déjà remporté la 2e place aux Swiss Cheese Awards de 2016, l’avantage de ces distinctions est qu’elles se basent sur le long terme, contrairement aux concours qui jugent un seul produit à un moment donné. Sans compter le poids de l’organe de contrôle et de la filière, qui légitiment encore plus les résultats et donc la qualité du produit. Quant à la remise, si la grande fête prévue aurait été un moment sympathique pour le produit et la filière, Grégoire Kern a tout de même apprécié le moment convivial en petit comité.